Accident routier – Personnes âgées et le permis de conduire

mars 21, 2015

La mère d’une jeune femme de 18 ans décédée dans un accident de la route l’été dernier à Roberval, réclame des modifications à la loi sur la Société de l’assurance automobile du Québec.

Roxanne Brassard a perdu la vie le 9 août 2014. Une voiture, conduite par une dame de 79 ans, a dévié de sa voie et heurté de plein fouet celle de la jeune femme. Florence Bélanger et son conjoint sont également décédés.

Le rapport du coroner révèle que la conductrice responsable du drame, âgée de 79 ans, était gravement malade et prenait une lourde médication.

Le coroner ne peut préciser si la dame s’est endormie au volant ou si elle a été victime d’un malaise cardiaque. Le coroner remet toutefois en cause la légitimité de laisser aux personnes âgées, gravement malades et sous lourde médication, le privilège de conserver leur permis de conduire. La dame souffrait entre autres de diabète, d’hypertension et de dépression. Elle devait prendre une quinzaine de médicaments par jour selon le rapport du coroner.

(Crédit photo: TVA Nouvelles)

«J’étais estomaquée de constater que cette dame pouvait conduire son véhicule automobile!», s’exclame Josée Milot, la mère de la jeune victime.

L’avocat Marc Bellemare appuie la famille dans ses démarches visant à convaincre le gouvernement de revoir les règles sur l’attribution des permis de conduire.

«Actuellement, à partir de 75 ans, la SAAQ exige un test médical et par la suite ça va à 80 ans et après c’est à chaque 2 ans… Je trouve ça un peu tard!», s’indigne Bellemare.

La famille de Roxanne Brassard aimerait que les règles soient resserrées pour tous les détenteurs de permis de conduire sous lourde médication.

«Je pense qu’en tant que société, on ne peut pas continuer à mettre ça de côté et faire comme si ce n’était pas grave», explique Mme Milot.

TVA Nouvelles
http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/saguenay/archives/2015/03/20150318-183543.html
bellemareavocats.ca