«Ça a profité à tout le monde sauf aux citoyens»

mai 24, 2011

- Publié par : Le journal de Montréal
24 mai 2011 10h02

MONTRÉAL – La publication des honoraires payés aux avocats impliqués dans la Commission Bastarache n’a pas étonné un de ses principaux protagonistes, l’ex-ministre de la Justice Marc Bellemare, qui estime que la démarche «a profité à tout le monde sauf aux citoyens québécois».

«La Commission Bastarache était complètement inutile, je l’ai dit dès le début, en avril, a précisé Marc Bellemare, en entrevue avec Claude Poirier mardi au Vrai négociateur, à LCN. Une commission parlementaire aurait suffi, ça aurait duré quelques jours. C’était aussi la proposition du PQ et de la l’ADQ, mais M. Charest n’a pas écouté.»

Selon Marc Bellemare, lui-même un avocat, voir les procureurs être les grands gagnants de la Commission Bastarache «était une conséquence prévisible dès le début» et ceux-ci étaient «tous connus de M. Charest et sympathiques à sa cause».

L’ex-ministre s’est également insurgé du fait que la seule mesure prise depuis la remise du rapport du commissaire Michel Bastarache est l’accord d’un droit de veto au premier ministre sur la nomination des juges.

«C’est inacceptable parce que c’est de l’intervention politique, a estimé Me Bellemare. C’est le contraire de ce que proposait le rapport Bastarache.»

«Ce que ça démontre, c’est qu’au Parti libéral, c’est la culture du catimini, a ajouté Me Bellemare. Tout ce qu’on sait, c’est que les collecteurs de fonds ont, semble-t-il, accès au Bureau du premier ministre. Quand on voit des projets mis de l’avant comme le Plan Nord, on a toutes les raisons de penser que ça va être un nid à patronage.»