CSST – Indemnisée pour sa fibromyalgie

mai 06, 2014

La CSST accepte d’indemniser jusqu’à l’âge de 68 ans une dame atteinte de fibromyalgie.

Malade depuis qu’elle s’est blessée en travaillant, France Gagné a réussi après un long combat à obtenir l’indemnisation maximale de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST), pour sa fibromyalgie.

La vie de France a tourné au cauchemar en 2008 à la suite d’un accident de travail dans une imprimerie. Alors âgée de 47 ans, elle a commencé à ressentir les symptômes s’apparentant à la fibromyalgie. Fatigue chronique, douleurs atroces dans ses muscles: Mme Gagné n’était plus capable de travailler. «J’étais fatiguée, je dormais tout le temps. Je voyais le divan et en le regardant, je me voyais couchée dessus», a-t-elle expliqué. «J’avais de la douleur, principalement dans le dos. Ça amène beaucoup de complications. J’ai pris 30 à 40 livres à cause des médicaments», a-t-elle relaté.

À deux reprises, Mme Gagné s’est fait refuser une indemnisation de la part de la CSST. Elle a même pensé au suicide tellement la douleur était grande. «On perd des amis (…) On ne peut même pas prendre nos petits enfants dans nos bras de peur de les échapper.»

Prouver la cause

En 2012, elle a fait appel à l’avocat Marc Bellemare afin qu’il puisse lui venir en aide. Il était sa dernière chance. Me Bellemare a accepté d’étudier le dossier et de plonger avec la dame.

Une lutte d’un an et demi a commencé et s’est finalement conclue devant le juge administratif Michel Sansfaçon le 11 mars dernier.

«La fibromyalgie est une maladie grave, mais qui est en processus évolutif», souligne Me Bellemare. «Il y a 30 ans, on ne parlait pas de ça. Aujourd’hui on en parle de plus en plus et c’est de plus en plus documenté. Il y a maintenant des compagnies d’assurances qui reconnaissent la maladie.»

L’avocat a présenté à Mme Gagné le docteur Alain Bissonnette qui a témoigné en sa faveur après plusieurs examens concluants.

Peu considérée

Malgré cet exemple de réussite, il est très difficile pour les gens atteints de fibromyalgie de convaincre. «Si le dossier est bien monté, bien décrit et qu’on va chercher un expert, alors le tribunal peut reconnaître que la maladie existe et que c’est en relation avec l’incident au travail», soutient Me Bellemare.

«Dans bien des cas, la CSST va confirmer qu’il y a de la fibromyalgie, mais ils vont dire que ce n’est pas en lien avec un traumatisme. Dans le cas de Mme Gagné, on a réussi à faire reconnaître la relation», mentionne l’avocat.

À 53 ans, elle sera finalement indemnisée jusqu’à l’âge de 68 ans, comme la loi le prévoit.

Le Journal de QUÉBEC  - Nicolas Lachance
http://www.journaldequebec.com/2014/05/05/un-baume-sur-une-douleur-persistante#.U2giRX3MbFs.email