Disparition de Marilyn Bergeron: récompense bonifiée à 30 000 $

février 19, 2017

La récompense dans le but de retrouver Marilyn Bergeron passe de 10 000 $ à 30 000 $. Les parents de la femme disparue à Québec en 2008 en ont fait l’annonce à Montréal, jeudi matin, en compagnie de l’avocat Marc Bellemare.

Un texte de Yannick Bergeron

Qualifiant la situation « d’invivable », la mère de Marilyn Bergeron, Andrée Béchard a remercié les donateurs anonymes qui ont permis de bonifier la récompense.

Les parents espèrent que cette offre permettra de délier des langues dans la région de Montréal où la femme a habité trois ans avant sa disparition.

De retour à Québec le 16 février 2008, Marilyn Bergeron avait quitté la résidence de ses parents le lendemain pour aller marcher, seule. Elle a été filmée au guichet de la Caisse populaire de Loretteville ou elle a tenté, sans succès, de retirer 60 $.

La jeune femme a par la suite été aperçue au Café Dépôt du secteur Saint-Romuald, à Lévis. C’est à cet endroit que Marilyn Bergeron, âgée de 24 ans à l’époque, a été vue pour la dernière fois. Sa famille ignore toujours comment elle s’est rendue à Lévis.

Marilyn Bergeron

Marilyn Bergeron   Photo : SPVM

« La région de Montréal est une région clé et nous sommes convaincus que plusieurs réponses qu’on recherche pourraient nous être amenées par des gens de Montréal », a fait valoir Me Bellemare, jeudi, conférence de presse.

Son cabinet va gérer anonymement les informations du public et la récompense, si les indices s’avèrent utiles.

« On t’aime, on t’attend à bras ouvert et tu nous manques tellement », a soutenu la mère de Marilyn en s’adressant directement à sa fille pendant le point de presse.

Me Bellemare a indiqué qu’idéalement la disparue serait retrouvée vivante. Sinon, la famille voudrait au moins savoir ce qui s’est produit. L’avocat Marc Bellemare a qualifié la situation « d’intenable » après 9 ans de recherches infructueuses.

La famille a tenté sans succès de faire transférer le dossier de la disparition de Marilyn Bergeron du Service de police de la Ville de Québec à la Sûreté du Québec. Me Bellemare s’est d’ailleurs montré critique à l’endroit du corps de policier, estimant que la SQ est mieux outillée pour ce genre d’enquête.
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1017222/disparition-marilyn-bergeron-recompense-bonifiee-30000-dollars