Ligue canadienne de football – Les Tiger-Cats de Québec?

août 10, 2010

-Publié par : Éric Thibault canoe.ca

10/08/2010 00h16

QUÉBEC – Hamilton pourrait échapper ses Tiger-Cats aux mains de Québec dès la fin de la saison 2011.
C’est du moins ce qu’a déclaré un conseiller municipal de Hamilton, lundi, tandis que le propriétaire du club de la Ligue canadienne de football (LCF) annonçait au maire de cette ville ontarienne que les Tiger-Cats y disputeront leur dernière campagne l’an prochain.

«La Ville de Québec et le propriétaire des Tiger-Cats, Bob Young, ont une entente secrète de 17 millions $ pour y déménager l’équipe à la fin de la prochaine saison», a affirmé le conseiller municipal Sam Merulla, en disant tirer l’information d’une «source très fiable» au sein du gouvernement de l’Ontario. Celui-ci a joué un rôle important dans les discussions entourant l’emplacement et la construction d’un nouveau stade à Hamilton.
Mais voilà, les pourparlers entre la Ville de Hamilton et Robert Young (un multimillionnaire de l’industrie du multimédia) sont dans une impasse, en raison de leurs différends quant au site du futur stade Pan Am. Ce dernier doit notamment accueillir des compétitions des Jeux panaméricains de 2015. Lundi, l’homme d’affaires, qui a acheté l’équipe en 2004, a écrit au maire Fred Eisenberger pour l’informer que la concession de football se retirait définitivement de la table de négociations.

«Mon plus grand regret, c’est qu’à l’issue de la prochaine saison, les Tiger-Cats ne seront plus chez eux dans cette ville où l’on a connu et partagé tant de succès», a plaidé l’homme d’affaires dans sa lettre. Il s’est dit déçu pour les amateurs, mais a ajouté que l’option privilégiée par le maire Eisenberger (dans le secteur ouest de la ville, au bord du lac Ontario) serait un «désastre financier» et un «cauchemar» pour les partisans.

À en croire Young, les Tiger-Cats joueront au vétuste stade Ivor Wynne jusqu’à l’expiration de leur bail de location avec la Ville, fin 2011, avant de plier bagages. Le propriétaire a d’ailleurs reçu l’appui du commissaire de la ligue, Mark Cohon, pour que le nouveau stade soit plutôt érigé dans la banlieue d’East Mountain, la semaine dernière. «Une rumeur de plus…»

Young n’a toutefois fait aucune référence à un éventuel déménagement de son équipe à Québec ou ailleurs dans sa lettre et il a refusé de s’adresser aux médias.

Une rumeur de plus

Après avoir récemment démenti des rumeurs transférant certaines équipes de la Ligue nationale de hockey dans la capitale, la Ville de Québec a entonné le même refrain, lundi.

«C’est une rumeur de plus et celle-ci ne semble pas plus fondée que les autres. Si ce l’était, le cabinet du maire en aurait sûrement entendu parler avant maintenant», a réagi Paul-Christian Nolin, l’attaché de presse du maire Régis Labeaume. Il n’a pas écarté la possibilité que des intérêts privés puissent viser cet objectif, mais il serait très étonné qu’une entente puisse intervenir sans que la Ville ne touche au ballon.

L’avocat Marc Bellemare, qui a publiquement fait campagne pour que le football de la LCF s’installe à Québec – il aurait même convaincu le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures de céder gratuitement un terrain de six millions de pieds carrés pour y construire un stade – et rencontré des investisseurs jusqu’aux États-Unis et en Europe, n’a pas retourné l’appel fait à son endroit.