Novembre 84, sur les traces d’un tueur en série bientôt en salle

octobre 31, 2014

Il y a 30 ans, trois enfants étaient enlevés en plein cœur deMontréal. Le documentaire choc Novembre 84, sur les traces d’un tueur en série revient sur l’enquête qui s’en est suivie.

Ce mois-là, Maurice Viens, Wilton Lubin et Sébastien Métivierdisparaissaient. Les corps des deux premiers garçons ont été retrouvés peu de temps après. Le petit Métivier, pour sa part, n’a jamais été retrouvé.

Ces trois dossiers jamais résolus sont le point de documentaire deStéphan Parent. «On parle d’un tueur en série d’enfants. Ce sont des histoires qu’on voit souvent aux États-Unis, mais rarement au Québec, alors je pense qu’on devrait se pencher là-dessus plus sérieusement», a expliqué le cinéaste.

Travail bâclé?

Le documentaire enquête sur les meurtres de plusieurs enfants, des bavures des services policiers, des témoins jamais rencontrés, des enquêtes bâclées, un film très critique du travail des policiers.

En juin 1985, le jeune Denis Roux-Bergevin était enlevé à Montréal. Son corps a été retrouvé trois jours plus tard dans un sous-bois, à Brossard, sur la Rive-Sud. C’était deux semaines après la remise en liberté d’un suspect.

«Je les blâme pour la mort de Denis parce que s’ils avaient gardé celui qui a fait ça, dans le temps qu’il l’a fait… Ils l’ont laissé sortir et, tout de suite après, il est venu chercher Denis», relate sa mère Nicole Roux. Près de 30 ans plus tard, les parents sont toujours à la recherche d’un coupable.

Tous ceux qui ont participé au documentaire espèrent que le film permettra de relancer l’enquête policière. Même si beaucoup de temps a passé depuis les événements, ils estiment qu’il n’est pas trop tard.

«On est capables aujourd’hui, à partir des méthodes et des techniques qu’on a, de refaire l’enquête et de la faire sérieusement», selon Me Marc Bellemare.

Les familles, elles, attendent toujours des réponses. «J’ai promis à Denis que j’étais pour tout savoir au complet et de tout faire pour trouver son assassin», poursuit sa mère.

Le film sera en salle à compter du samedi 1er novembre.
http://tvanouvelles.ca/lcn/artsetspectacles/general/archives/2014/10/20141028-190244.html#.VFF6helycl0.email