Cinq ans de bataille contre la SAAQ pour un accidenté de Matane

Un accidenté de la route de la région de Matane dans le Bas-Saint-Laurent vient de remporter une longue bataille contre la Société de l’assurance automobile du Québec.

Gilles Turmel | TVA Nouvelles
https://www.tvanouvelles.ca/2018/08/15/matane–cinq-ans-de-bataille-contre-la-saaq

Il a fallu 5 ans à Michel Ouellet avant de finalement être reconnu comme une victime permanente de la route à la suite d’un accident survenu en 2011, accident qui lui a laissé des séquelles au cou, au bras droit et au dos. Il a aussi dû quitter son travail et ne pourra plus jamais conduire.

Michel Ouellet a bien reçu des indemnités de la SAAQ pendant près de 2 ans, mais elles ont été interrompues, l’organisme jugeant que son état ne le justifiait plus. Il a contesté une première fois devant le Tribunal administratif du Québec, a été débouté et s’est repris une deuxième fois.

Le Tribunal vient de rendre sa décision et ordonne à la SAAQ de lui payer rétroactivement des indemnités de 2013 à aujourd’hui et de les poursuivre dans le futur. Michel Ouellet a donc obtenu gain de cause, mais a toutefois dû se résoudre à vivre de l’aide sociale entre temps.

«Faut donner un signal que la machine est peut-être lourde, mais il faut la secouer de temps en temps pour dire qu’on existe, d’arrêter d’essayer de nous oublier, de nous tasser dans un coin, de nous décourager», a expliqué Michel Ouellet.

Son avocat, Marc Bellemare, connaît bien les longs délais dans pareilles causes. Il représente régulièrement des victimes à la SAAQ, notamment. Il soutient que Québec doit donner des moyens additionnels au Tribunal administratif du Québec.

«Je peux vous dire par expérience que beaucoup de victimes abandonnent de guerre lasse. Ils se disent si je suis obligé d’attendre deux ans et demi avant d’être entendu par un juge, au Tribunal administratif du Québec, de toute façon je vais m’appauvrir, je vais devoir emprunter pour supporter les coûts de la vie pendant deux ans et demi. Au bout de la ligne, est-ce que je vais gagner ou pas, il y a une forme de découragement, de lassitude qui s’installe et très souvent le gouvernement va gagner par défaut», a précisé Me Marc Bellemare.

Michel Ouellet espère maintenant reprendre une vie la plus normale possible dans les circonstances.

 

Prendre contact
avec Bellemare avocats