Disparition de Marilyn Bergeron : 10 ans plus tard, l’enquête policière piétine

Depuis 10 ans, la famille de Marilyn Bergeron a l’impression que l’enquête policière piétine et elle se sent livrée à elle-même. Sa mère, Andrée Béchard, veut faire en sorte que le traitement des disparitions, surtout les disparitions d’adultes, soit révisé.

Marie-Laurence Delainey/ Radio-Canada
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1084533/enquete-policiere-marilyn-bergeron-10-ans-recompense-marc-bellemare-andree-bechard

« Nous, ça fait 10 ans que l’on vit la disparition de Marilyn et nous trouvons que notre système n’est pas encore assez efficace pour retrouver les adultes qui disparaissent », déplore Mme Béchard.

Avant sa disparition en février 2008, Marilyn Bergeron avait été filmée dans un guichet d’une caisse populaire de Loretteville. C’est un des derniers endroits où la jeune femme de 24 ans a été vue. Mais pour mettre la main sur l’enregistrement, il aura fallu un an, faute de mandat.

Le travail des autorités diffère lorsqu’il s’agit d’adultes.

« Un grand obstacle lorsqu’on traite une disparition d’adulte, c’est au niveau de la confidentialité. Les lois auxquelles font face même les policiers, s’il n’y a pas d’élément criminel, c’est très difficile de demander à une entreprise, par exemple, de libérer des transactions qui ont été faites », explique la directrice générale du Réseau Enfants-Retour, Pina Arcamone.

La famille a demandé à de nombreuses reprises au ministère de la Sécurité publique, au cours de la dernière année, que la Sûreté du Québec prenne le dossier en main dans le but d’avoir un regard neuf sur le sujet, mais elle a toujours essuyé un refus.

Initialement, la police de Québec, qui est responsable de l’enquête, a exploré la thèse d’une disparition volontaire suivie d’un suicide.

On se sent abandonnés. Il est peut-être arrivé quelque chose de tragique à notre fille… Qui dit qu’elle n’a pas été assassinée?

Andrée Béchard

La famille de Marilyn Bergeron se questionne, car elle a du mal à comprendre que les disparitions soient traitées différemment des homicides au Québec.

Le mystère demeure entier

Les proches de Marilyn Bergeron et leur avocat, Marc Bellemare, ont déposé un document regroupant les faits saillants et les démarches qui ont été entreprises au cours des 10 dernières années afin de retrouver la disparue.

Dans les jours précédant sa disparition, la jeune femme semblait inquiète et craintive. Elle venait d’ailleurs de quitter Montréal pour revenir vivre chez ses parents.

De retour à Québec le 16 février 2008, Marilyn Bergeron avait quitté la résidence de ses parents le lendemain pour aller marcher, seule.

Après son passage au guichet automatique, la jeune femme a par la suite été aperçue au Café Dépôt du secteur de Saint-Romuald, à Lévis. C’est à cet endroit que Marilyn Bergeron, âgée de 24 ans à l’époque, a été vue pour la dernière fois. Sa famille ignore toujours comment elle s’est rendue à Lévis.

Avec la collaboration de Marie-Laurence Delainey

Prendre contact
avec Bellemare avocats

Remplissez le formulaire
gratuitement