Ses enfants assassinés il y a 35 ans – IVAC

mai 02, 2014

«On est blessés pour le restant de nos jours, ça ne reviendra jamais» exprime la femme qui est aujourd’hui suivie par un psychiatre.

Il y a 35 ans, deux enfants de quatre et six ans, Michel et Julie, étaient enlevés à Trois-Rivières et jetés vivants dans le fleuve par un psychopathe de 15 ans.

Leur mère, Sylvie Comeau, ne s’en est jamais remise et réclame l’aide du gouvernement, ce qu’elle n’a jamais eu.

L’IVAC (Indemnisation des victimes d’actes criminels) a versé à madame Comeau 4300 $ pour la mort de ses enfants, mais ne lui a jamais offert d’aide supplémentaire.

Me Marc Bellemare réclame que l’IVAC l’indemnise comme ça a été le cas pour Patrick Desautels dont les trois enfants ont été assassinés par leur mère à Drummondville en décembre 2012.

Marc Bellemare demande compensation pour les 35 dernières années.

 

«Les fonctionnaires du gouvernement et de l’IVAC sont au service des victimes», clame Marc Bellemare.

Un des pires crimes de l’histoire du Québec

Les deux jeunes avaient été enlevés en plein jour alors qu’ils jouaient dans la cour arrière de la résidence familiale. Le corps de Julie avait été repêché des eaux du fleuve Saint-Laurent 73 jours plus tard, mais celui du petit Michel n’a jamais été retrouvé.

Ce n’est qu’en 1993 que le meurtrier, Gino Dupont, a été accuséaprès s’être confié à une psychologue alors qu’il purgeait déjà une peine de prison pour un autre crime.

Il purge une peine à perpétuité depuis 1995. Bien qu’il était éligible à une libération conditionnelle en 2002 il ne l’a jamais demandée.

«C’est un monstre ce gars-là, ils n’ont pas le droit de le laisser en liberté», conclut la femme meurtrie.

-TVA nouvelles
http://tvanouvelles.ca/lcn/judiciaire/archives/2014/05/20140501-191211.html#.U2MCl0g506A.email