Les excuses du pape insuffisantes, se désole une victime d’abus sexuels


«Il faut ramener ça simple, comme si tu l’expliquais à un enfant. Tu brises, tu payes. Tu ne t’excuses pas des années plus tard en pensant que ça va réparer quelque chose», lâche Frank Tremblay, victime du père Raymond Marie-Lavoie dans l’ancien Séminaire Saint-Alphonse.

JUDITH DESMEULES
Source: Le Soleil

Frank n’a pas suivi les déplacements du Saint-Père dans les derniers jours ni regardé sa messe en direct de la basilique Sainte-Anne-de-Beaupré. Toutefois, il aime l’information. Il connaît à peu près les grandes lignes qui résument le passage du pape à Québec.

Le pape François a demandé pardon aux victimes d’abus sexuels, particulièrement les mineurs et les personnes vulnérables. Le souverain pontife n’a pas spécifié s’il s’adressait aux victimes des peuples autochtones; on peut donc déduire qu’il s’agissait d’excuses générales.

Pour Frank Tremblay, dont le bourreau a été condamné à cinq ans de prison en 2011 pour des agressions sur 13 jeunes, «ça ne vaut rien».

Prendre contact
avec Bellemare avocats

Remplissez le formulaire
gratuitement




    Sujet: